Exclusion sociale, insertion sociale et professionnelle

Blocks
Redacteur
Image
Texte

Aide alimentaire

Les opérations d'aide alimentaire sont menées à bien grâce aux centaines de bénévoles qui participent chaque année à la distribution quotidienne de repas, essentiellement dans le cadre des soupes de nuit de Paris ; des soupes de nuit sont également servies par des bénévoles du poste de la Congrégation de l’Armée du Salut à Nice. De nombreux bénévoles et salarié-e-s participent également à l’activité de deux épiceries sociales, à Paris et à Mulhouse, où des centaines de personnes rencontrant des difficultés peuvent se procurer des denrées alimentaires et produits ménagers à très bas prix.

Les épiceries sociales de la Fondation de l'Armée du Salut représentent une aide alimentaire essentielle qui répondent aux besoins de tous les types de personnes, qu'elles disposent ou non d'un logement. 

Depuis avril 2017, l’Armée du Salut a lancé les « Petits déj’ itinérants » dans Paris, le premier service de petit-déjeuner destiné aux femmes, hommes et enfants qui ont passé la nuit dans la rue dans la capitale.  

Block: Texte + Image
Image
Texte

Accueils de jour et Espaces solidarité insertion (ESI)

Les centres accueils de jour ont pour finalité de proposer aux personnes en situation de (grande) précarité matérielle et/ou sociale un espace d’accueil, d’écoute, d’information et d’orientation, au sein duquel chacun-e a également accès à un ensemble de services/prestations (selon les centres : repas, hygiène, soins, animations, domiciliation, consigne, permanences sociales, etc.). L’objectif global des accueils de jour est d’accueillir et de soutenir tout au long de l’année des hommes et des femmes majeurs, en recherche d’hébergement, de logement, d’accompagnement, de lien social et de moyens matériels.

L’accueil y est inconditionnel et immédiat, et, dans la mesure du possible, l’accompagnement global dont chaque personne bénéficie contribue à son parcours d’insertion et/ou à ses projets de vie. Les professionnels de l’accueil, de l’accompagnement social, de la restauration, ainsi que les bénévoles et les partenaires intervenant au sein des accueils de jour, concourent à la qualité des prestations, tout en cherchant à construire des liens et à favoriser la participation des usagers. La Fondation de l'Armée du Salut compte cinq accueils de jour au niveau national

Image
Texte

115 et maraudes

La Fondation de l'Armée du Salut assure le service du SAMU Social sur l'agglomération du Havre. Le Samu social du Havre est composé d’un accueil de jour de type espace solidarité insertion (ESI), d’un service téléphonique 115 qui gère les appels d’urgence pour un hébergement. Le Samu apporte une réponse immédiate à toute personne en situation de grande précarité ou d’errance. Il amorce si possible une démarche de réinsertion avec l’intéressé.

Les maraudes de l'Armée du Salut ont pour principale mission « d’aller vers » les personnes sans abri pour les informer sur les dispositifs d'accueil et d'orientation, les écouter, les soutenir et les orienter. Ces personnes ne fréquentent plus les dispositifs d’accueil et d’hébergement. Les rencontres régulières avec les publics précarisés et isolés consistent à garantir le maintien du lien entre les personnes les plus éloignées et la société civile. La Fondation de l'Armée du Salut a des services de maraudes dans trois villes de France : Le Havre, Dunkerque et le Havre. 

Block: Texte + Image
Image
Texte

Hébergement d'urgence

Aller vers ceux qui n'ont plus rien, n’est certes qu’un premier pas mais il est essentiel et c’est au quotidien que la Fondation de l'Armée du Salut va au devant des plus démunis. Dans ses structures d'accueil d’urgence, les équipes de travailleurs sociaux reçoivent des personnes en recherche en recherche d'une solution d'hébergement d'urgence. Elles leur servent un repas chaud et un petit-déjeuner, leur fournissent le nécessaire pour l'hygiène corporelle et peuvent les orienter vers un service social. Les personnes sans-abri peuvent bénéficier d'un suivi médical, et des services d'orientation, de domiciliation, de mise en place de projets individualisés d’insertion sociale ou professionnelle, de consignes, de douches, de petit-déjeuners, de vestiaires, d'espaces détente. 

Image
Texte

Réinsertion sociale et professionnelle (CHRS)

Dans les centres d’hébergement de stabilisation et les centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), les personnes, pour la plupart orientées par le 115, sont accueillies et accompagnées pour des durées variables, quelques mois, voire plusieurs années selon leur situation. Ces établissements articulent espaces privés (chambres/appartements en établissement ou parfois en appartement autonome), espaces collectifs (restaurant, espaces emploi/multimedia, salles dédiées aux activités sportives, culturelles, etc.) et de travail (bureaux, salles de réunion, etc.). 

Les équipes (éducatives, administratives, entretien, etc.), avec le concours des partenaires et de bénévoles, accompagnent les personnes accueillies en ce qui concerne l’ensemble de leurs problématiques, c’est-à-dire en tenant compte de toutes les dimensions de leur vie et de leurs projets dans l’objectif de favoriser leurs démarches, leur autonomie sociale et leur bien-être.

Certains établissements réalisent également des prestations spécifiques (accompagnement d’allocataires du RSA, accueil de personnes sous main de justice ou sortant de prison, etc.). Selon la situation et les besoins des personnes, la relation de confiance s’instaure plus ou moins rapidement, les démarches d’insertion nécessitent plus ou moins de présence/appui, la participation à la vie collective est plus ou moins forte.

Block: Texte + Image
Image
Texte

Accès au logement

Les résidences sociales ont pour mission la mise en œuvre du droit au logement et ont une vocation sociale. Outils des plans départementaux d’action pour le logement des personnes défavorisées, elles constituent une solution temporaire (quelques mois, voire plus) pour des personnes confrontées à des difficultés d’accès à un logement autonome et, souvent, à d’autres formes de fragilités/discriminations sociales (accès aux droits, à l’emploi, repères sociaux, accès aux savoirs, etc.).

Tout au long de leur séjour en résidence sociale, les personnes, orientées après une évaluation sociale de leur situation (certaines ont été précédemment accompagnées dans un CHRS, etc.), sont accompagnées par un-e référent-e et soutenues dans leurs démarches et leur vie quotidienne par le travail coordonné des professionnels de l’établissement. Si l’autonomie des personnes est l’objectif principal de ce type d’établissement, la participation aux activités proposées et à la vie collective conserve toute son importance pour qu’elles puissent exercer pleinement leur citoyenneté, dans la perspective de leur sortie vers un logement de droit commun, souvent dans le parc social.

Les pensions de famille et les résidences accueil sont deux types particuliers de résidence sociale : elles répondent à des besoins en logement de personnes dont le parcours de vie rend inadéquat ou impossible l’accès à un logement autonome. Les personnes peuvent demeurer dans leur logement sans limite dans le temps, et des équipes sociales assurent avec elles l’animation et la qualité de la vie collective. Ce type de logement continue à se développer au sein de la Fondation.

La Fondation de l'Armée du Salut compte 10 résidences sociales et 11 résidences accueil, au niveau national.

Image
Texte

Insertion par l'activité économique

Afin de construire des ponts entre des situations professionnelles fragiles et le cadre standard du travail, les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) fonctionnent comme des entités économiques à vocation sociale : elles produisent des biens et / ou des services, tout en travaillant activement à la réinsertion professionnelle et sociale des personnes employées. Au sein de la Fondation, les SIAE sont représentées par des ateliers et chantiers d’insertion, des ateliers d’adaptation à la vie active et une association intermédiaire.

Employant des personnes jusque-là exclues du marché de l’emploi, ces structures leur proposent un contrat de travail à durée déterminée d’insertion, complété par un accompagnement social et professionnel personnalisé. A souligner que, outre ces SIAE, la plupart des établissements développent d’autres types d’actions favorisant la réinsertion professionnelle des personnes accompagnées (par exemple, dispositif « premières heures », etc.). La Fondation de l'Armée du Salut compte sept structures d'insertion par l'activité économique, en France.